Le gouvernement du Québec octroie 23,4 M $ à scale ai

SCALE AI contribuera au développement de talents en intelligence artificielle au Québec

MONTRÉAL (Québec) – 15 juillet 2019 – scale ai est heureuse d’annoncer qu’aujourd’hui un financement de 23,4 millions pour la période 2019-2023 lui a été octroyé par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) du Québec. Cet appui gouvernemental contribue à l’engagement de scale ai dans le développement et la qualification de la maind’œuvre québécoise en intelligence artificielle (IA).

« Nous sommes dans une période clé en matière de recherche et d’innovation concernant l’intelligence artificielle. En développant des formations de pointe dans ce domaine, nous nous assurons que la transformation de notre économie s’effectuera de manière efficace et durable. Ce projet permettra d’adapter la main-d’œuvre actuelle et d’accompagner les entreprises dans la mise en place de solutions pour compenser la rareté de la main-d’œuvre et accroître leur productivité. Je suis fier d’appuyer une initiative comme celle de SCALE AI » a déclaré Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec.

Avec cet appui, scale ai soutiendra les activités de formation de la main-d’œuvre québécoise aux nouveaux enjeux d’affaires, outils et techniques basés sur l’IA. Ce sont plus de 25 000 professionnels, cadres et dirigeants qui pourront prendre part à des formations d’ici 2023 afin d’actualiser leurs compétences pour répondre aux transformations de l’économie et des entreprises. Ces formations seront dispensées par les partenaires académiques de scale ai.

« Cet appui tangible du gouvernement du Québec contribuera à propulser les entreprises québécoises de toutes les tailles vers l’avenir, leur donnant une longueur d’avance à l’international. PME et grandes entreprises seront outillées pour faire face à la révolution que représente l’introduction de l’intelligence artificielle », a déclaré Julien Billot, directeur général de scale ai. « Développer une expertise en IA assure une hausse de la productivité de nos entreprises et ainsi des retombées sur l’ensemble du territoire québécois », a ajouté Julien Billot.

Collaboration avec les institutions académiques

Le Québec a su développer des centres de recherche universitaire dans le domaine de l’intelligence artificielle, et ce, enviés partout dans le monde. Cependant, l’IA est encore cantonnée dans seulement certaines parties de l’économie du Québec directement en contact avec ces centres de recherche. « Il faut absolument déployer cette connaissance afin que l’ensemble des acteurs économiques à Montréal et à travers le Québec puissent en tirer parti », déclare Hélène Desmarais, coprésidente du conseil de scale ai. L’objectif est de mobiliser les universités, les centres de recherche et les Cegeps dans les principaux centres économiques du Québec afin de proposer un menu de formations en IA pour les personnes et les entreprises, qui soient adaptées à l’évolution des besoins du marché.

« La présence de chercheurs de pointe en IA en particulier à IVADO, MILA et ses institutions affiliées dont HEC Montréal, Polytechnique Montréal, l’Université de Montréal et l’Université McGill donne un rayonnement fort et un vecteur majeur d’attraction de nouveaux talents et de formations de pointe. Il faut tirer parti de la présence de ces centres de recherche universitaires de pointe pour former les futurs formateurs en IA des institutions académiques des grandes régions du Québec capable d’offrir les formations en IA », ajoute Mme Desmarais.

À propos de scale ai

Scale ai est un hub d’investissement et d’innovation dont le siège est situé à Montréal. L’une des cinq supergrappes d’innovation canadiennes, elle a pour mission de développer la chaîne d’approvisionnement de prochaine génération et de promouvoir le leadership du Canada dans le domaine de l’intelligence artificielle appliquée à l’industrie. La chaîne d’approvisionnement canadienne représente aujourd’hui environ un million d’emplois et plus de 10 % du PIB. Près de 120 partenaires industriels, établissements de recherche et autres joueurs de l’écosystème de calibre mondial ont uni leurs forces pour créer ce consortium d’innovation. Ensemble, ces partenaires se sont engagés à plus que doubler le financement du gouvernement du Canada pour soutenir cette initiative sans précédent.